samedi 7 mars 2015

Born to run (né pour courir) : un livre inspirant


Ce livre, vous en avez peut-être entendu parlé, vous en avez entendu du bien... et ça va continuer!

D'abord passé par les bouquins de Kilian Jornet, j'ai tardé à venir sur celui-ci mais grâce à un ami qui me l'a conseillé et prêté, je l'ai eu entre mes mains...

Passionnés de course à pied : ce livre va vous marquer!



Histoire
C'est celle de ce reporter Christopher McDougall qui va chercher à résoudre des soucis physiques dû à la course. Pour cela, il va voir des médecins, puis va s'intéresser à ce peuple de fabuleux coureurs au fin fond du Mexique qui parcourent des distances folles avec vitesse et légèreté sans jamais se blesser. Sa quête va l'emmener à rencontrer le peuple des Tarahumaras ainsi que certains des plus grands coureurs à pied, avec en fil rouge ce questionnement (ainsi que sa réponse): "pourquoi courons-nous?"





Genre 
Ce livre est difficile à classer car il aborde plusieurs genres, mais il faut savoir tout d'abord que c'est une histoire vraie. L'auteur nous livre en quelque sorte un parcours initiatique sous forme de roman d'aventure, tant les descriptions des lieux et des différentes personnes qui constituent ce récit sont riches. Chaque personne apporte un élément dans l'histoire et dans la compréhension.
Il y a aussi une dimension scientifique avec les différentes études sur notre façon de courir, sur la technique de course ou sur l'évolution de l'Homme.
Nous aurons aussi droit à un point technico-commercial sur l'apparition des chaussures de course.
La dimension historique passe notamment par les portraits des coureurs côtoyés, des coaches et des anecdotes sur les grands champions de ce sport ainsi que sur les plus grandes épreuves.



Impressions personnelles
J'avais noté sur 2 pages de quoi vous faire un résumé sur les grandes lignes de ce livre, puis je me suis mis à la place du lecteur que j'ai été et qui a pris du plaisir à tout découvrir petit à petit...

D'abord j'ai eu du mal à rentrer dans le récit même si les choses se présentaient clairement: l'auteur se décide de partir à la rencontre de ce peuple de coureur, mais doit pour cela trouver "Caballo Blanco", un personnage qui vit parmi eux depuis plusieurs années et qui pourra l'y aider. Les descriptions des lieux et de l'atmosphère de ces contrées lointaines sont assez longues, on ne sait pas trop où il veut nous mener...

"Caballo Blanco"


Puis le fil du récit va passer par des apartés sur l'histoire des personnes qui vont se greffer à l'aventure, par cette quête qui petit à petit s'éclaire pour nous faire comprendre pourquoi nous sommes faits pour courir.

Scott Jurek et Arnulfo
J'ai notamment apprécié ces explications tantôt scientifiques, tantôt philosophiques. J'ai beaucoup aimé les récits de course parmi lesquels l'histoire passe, c'est véritablement emballant! Les personnages sont attachants et vraiment singuliers.

On appréciera à la fois ce texte qui est impressionnant tant il est fourni et tant l'auteur a pris cela au sérieux. On ne peut nier en plus de cela son habileté pour décrire une histoire vraie et dingue, appuyés d'exemples riches et divers.

Au final, ce livre nous fait réfléchir tant dans l'approche technique de notre façon de courir, puis nous donnera envie d'enfiler les baskets (ou pas d'ailleurs!) pour aller courir par plaisir, parce que d'évidence nous sommes faits pour ça.


A lire donc, sans nul doute ce livre aura un impact sur tous les passionnés de course à pied!.
Je rajouterai même que tout le monde peut aborder cette lecture, que l'on soit sportif ou pas! L'auteur a un talent de conteur indéniable qui vous prend petit à petit.

Jenny
Extrait de citations du livre

" Faites de la douleur une amie, et vous ne serez jamais seuls " _ Ken Chlouber, créateur du Leadville Trail.

" Courir des distances folles dans les montagnes est très romantique " 
" Vous devez être en harmonie avec votre corps, savoir quand il faut le pousser et quand vous devez ralentir " _ Ann Carson, prof de sciences et coureuse d'ultra

" Elle est comme régénéré par le mouvement " _ l'auteur

" Celui qui gouverne l'empire comme il prise son corps, c'est à celui-là que l'on peut confier l'empire"  _ Lao Tseu

" Se porter en tête, c'est faire un acte qui requiert confiance et détermination. Mais la peur doit jouer un rôle. Il n'y a aucun répis et on renonce à toute discrétion "

" Ils pourraient transporter de sceaux d'eau sur la tête sans en renverser une goutte " _ Coach Vigil, parlant des Tarahumaras


" Pronation-supination : jargon d'épicier qui n'existait pas encore "

" Je n'ai pas assez de talent pour courir et sourire en même temps " _ Zatopek, à propos de son style

" Sans l'amour, nous n'aurions jamais vu le jour, sans courir, nous n'aurions jamais survécu "

" Il ne faut pas craindre la fatigue, mais la prendre à bras le corps. Il faut refuser de la laisser partir, apprendre à la connaître à fond pour qu'elle n'ait plus rien d'effrayant " _ Scott Jurek

" ... pas étonnant que nos pieds soient si sensibles. Ce sont des appareils auto-correcteurs. Les couvrir c'est comme désactiver les détecteurs de fumée " _ Barefoot Ted

" La force de poussée est plus grande avec des chaussures molles "

" Les seuls amortisseurs possibles étaient la flexion de la jambe et la fine couche de graisse de leurs plantes de pied "




2 commentaires:

  1. Et bien il va falloir que je le lise!

    RépondreSupprimer
  2. Tu me donnes vraiment envie de lire ce livre. Merci :-)

    RépondreSupprimer